COMITE DEPARTEMENTAL HANDBALL 71 : site officiel du club de handball de LE CREUSOT - clubeo

Des témoignages frustrants...

21 novembre 2018 - 11:38

Ce week-end, nous avons pu prendre des témoignages de 4 jeunes arbitres et 3 arbitres expérimentés. Il en est ressorti quelques mauvais points. En effet, lorsque nous avons interviewé les jeunes arbitres, ils ont tous ressenti de l'appréhension par rapport au public, par rapport aux entraîneurs et même par rapport aux joueurs. Ils ressentaient une certaine forme de peur, peur de mal faire, peur que le match se déroule " mal ". Lorsque nous leur avons demandé s'ils avaient peur de se faire huer, de se faire insulter, leurs réponses étaient bien positives. Par la suite, nous avons eu la chance de pouvoir interroger des arbitres de D1/N1 expérimentés. Nous leur avons posé la même question, mais leurs réponses étaient surprenantes : " Non, cela fait partie du jeu. " 
Mais cela fait-il réellement partie du jeu ? Donne-t-on réellement envie à nos jeunes d'arbitrer dans ces conditions ? Toutes ces questions méritent d'être soulevées car nos jeunes arbitres sont le futur de notre sport. Si aucuns jeunes ne se présentent à nos formations, que deviendrait notre sport ?

Nous nous sommes permis de vous mettre quelques réponses des différents arbitres interroger de ce week-end.

Emilie : "C'était à Pontus, j'arbitrais seule. Le match était très serré. C'était donc compliqué pour moi. J'ai pris des décisions radicales et ça a amené des désaccords avec le public, qui a amené des insultes et des mauvaises critiques de la part du public et des coachs. Je me suis sentie très mal ce jour là..."

Célestin : "J'ai déjà eu une mauvaise expérience oui. Je me souviens, c'était avec mon binôme lors d'un stage. On arbitrait une finale départementale -18 garçons. Donc, il y avait beaucoup de tensions. Alors les coachs ont commencé à être infectes avec nous dès la première mi-temps. Ce mauvais comportement a entraîné le mauvais comportement des joueurs qui a engendré une mauvaise réponse du public. Et dès la seconde mi-temps, on ne pouvait plus faire abstraction du bruit. Ceci a empiété sur notre manière d'arbitrer et on arbitrait de plus en plus mal. Par contre en Franche-Comté, il n'y a pas ce problème, le public est bridé là-dessus."

Jovica : " Oui, dans ma jeunesse. Ça a commencé dès la première mi-temps. Le coach m'insultait déjà. Il est venu à la mi-temps pour me dire que j'étais nul, une grosse merde... Ensuite, il a continué à me pourrir à la seconde mi-temps. A la fin du match, il est venu me reconfirmer ça... Forcément, on se sent très mal. Egalement une autre fois, une date dont je me souviendrai toujours. Le 22 janvier 2010 en Corse. Les joueurs étaient assez agressifs. J'étais donc dans l'obligation de mettre un carton rouge à un joueur. Ce même joueur est revenu après s'être changé. Il est venu sur le terrain alors que le match continuait encore et m'a agressé et menacé de mort..."

En conclusion, nous pensons que tout arbitre a déjà vécu ou vivra une mauvaise expérience d'arbitrage. Mais doit-elle être justifiée par des violences verbales ? Donnons envie à nos jeunes d'arbitrer en les encourageants et non en les insultants. Développons un Handball plus respectueux des uns des autres car ces arbitres interrogés ne sont pas les seuls à subir de telles incivilités, beaucoup d'autres en ont été victimes.

Commentaires

 COMMUNAUTÉ

Les membres déjà inscrits sur le site de votre club :

  • 1 Président
  • 5 Dirigeants
  • 1 Entraîneur
  • 1 Arbitre
  • 1 Joueur
  • 3 Supporters